Cette création s’inscrit dans la continuité du travail de la compagnie, toujours axé autour de la parole des habitants d’un territoire, étape importante de rencontres et d’imprégnation.

Nous sommes aujourd’hui à la recherche de partenaires (financiers, résidences, coproductions…) pour atteindre notre objectif et donner naissance à ce spectacle, pour de bon.

Note d’intention :

La pièce est née de préoccupations autour du pouvoir et de l’empêchement, et de l’envie de travailler sur le monde agricole. Les deux, à leur dépend, cohabitant ensemble.
« À l’heure où j’écris ces intentions, une émission “crise agricole: une histoire sans fin” est diffusée sur les ondes. Au cœur de l’actualité, le monde agricole est en plein questionnement. Les projecteurs se tournent sur eux intensivement depuis un an, mais le problème existe depuis bien plus longtemps. En ce qui me concerne, j’ai commencé à m’intéresser vivement au monde agricole, lorsque j’ai commencé à jardiner, pour gagner en indépendance, et me détacher du système marchand.
Petite fille de paysans/agriculteurs, citadine depuis longtemps, je me suis rendue compte à quel point j’étais déconnectée de la terre. Dès lors m’est apparu le besoin et l’envie de comprendre la « terre ». S’impose à moi la nécessité de savoir où en sont les paysans, comment exercent-ils ce métier indispensable, face à la pression des lobbyings et à la rapidité de notre monde actuel.
Je suis donc allée rencontrer, avec l’équipe artistique, les agriculteurs de Franche-Comté.
Ma collaboration depuis dix ans avec la Cie La Carotte nous a amené à un travail d’enquête, de récolte de paroles.
La réalité du monde agricole s’avère complexe. Les travailleurs de la terre, attachés à celle-ci, sont pris dans un étau, comme déconnectés à leur insu de leurs principaux complices : la terre et les animaux, car confrontés à des problèmes administratifs, fiscaux, sociaux, ou autres normes en tout genre.
La visite des fermes, des exploitations, pour certaines totalement automatisées, robotisées, m’ont fait voyager dans notre réalité « science-fictionnelle ».
De toutes ces paroles, réflexions partagées, élucubrations spontanées est née la pièce écrite en étroite collaboration avec l’auteur Serge Rempart.
ADVENTICE – Nos mauvaises herbes- est une pièce qui fait part d’un constat : celui d’un métier qui a subi tellement de changements que les acteurs doivent s’adapter à cette évolution pour subsister, quitte à en perdre leur liberté, leur indépendance, la maîtrise de leur produit au profit d’un système qu’ils ont bien souvent cautionné et créé . Elle parle d’humanisation, d’identité, de valeurs. »
Cécile DRUET, Metteuse en scène.

 

Mise en scène: Cécile DRUET

Ecriture: Cécile DRUET & Serge REMPART

Jeu: Caroline GUIDOU, Virginie PAVEAU et Philippe CASTELLANO

 

Création Vidéo: Benoît BIZARD

Création Lumière: Virginie RABAT

Technique: Pascale RENARD

Assistante: Virginie LAZILIER

Conditions techniques

Durée : 1h30

Contact diffusion

Anouk Michat
03 84 81 36 77 / 06 13 59 27 95
production@lacarotte.org

Documents